Un fil rouge, préparer l’avenir…


Quelle France voulons-nous construire ? Une France qui rend possible pour tous le droit de se réaliser dans son éducation, dans sa vie personnelle, puis professionnelle, quelle que soit son origine sociale et culturelle. Une France qui protège, sécurise, mais aussi stimule et tire vers le haut. Une France ambitieuse qui relève les défis du siècle, à commencer par le défi énergétique pour limiter le réchauffement climatique. Une France qui fait le pari de l’innovation, de l’expérimentation, de la confiance donnée aux acteurs qui, dans leur diversité, en font toute la richesse. Une France qui agit avec et pour l’Europe, ouverte sur le monde. Se préoccuper de l’avenir, c’est aussi penser la solidarité entre les générations, tandis que nous sommes de plus en plus nombreux et que nous vivons plus longtemps. Je crois en cette France humaniste et fraternelle, pays des valeurs de liberté, égalité, solidarité, responsabilité et laïcité.

Une méthode, l’action, à vos côtés.

Si vous me faites confiance, je m’engage à être un député disponible, à l’écoute, efficace dans l’action, au service de chacune et chacun d’entre vous, acteurs associatifs, entreprises, institutions locales et habitants de la circonscription. A l’assemblée nationale, je mettrai toute mon énergie et mes convictions dans un travail parlementaire assidu.

J’exercerai mon mandat en toute transparence, comme je l’ai fait dans l’attribution de ma réserve parlementaire, en créant un comité composé des responsables des associations ayant bénéficié de la réserve parlementaire l’année précédente, chargé de sélectionner librement les projets retenus l’année suivante.

Ce projet est le vôtre. Il s’enrichira chaque jour à votre contact, aussi n’hésitez pas y revenir régulièrement !




L’emploi, première des priorités


Depuis 2012, je suis allé à la rencontre de plusieurs centaines d’entrepreneurs et de salariés, à l’occasion de visites d’entreprises et de laboratoires de recherche sur le campus, à Inovallée, à Grenoble sur la presqu’île, à La Tronche et dans l’ensemble des zones d’activité économique. C’est aussi ce contact avec le terrain qui forge les convictions. Au parlement, j’ai voté les lois permettant de réduire le coût du travail, pour restaurer les marges des entreprises, permettre, parfois, de passer un cap avant que le carnet de commande se remplisse à nouveau, sauvegarder ou créer des emplois durables. Le « modèle grenoblois » atteste de l’efficacité des politiques conduites pendant près de 20 ans de soutien à l’innovation, faisant la part belle au lien entre formation, recherche, et monde de l’entreprise.

J’agirai pour :

  • Défendre le produire en France. Produire en France, c’est aussi faire le pari de la qualité et du savoir-faire, concilier développement économique et progrès social.
  • Protéger celles et ceux qui créent de la richesse dans notre pays, lutter contre la précarisation de certains métiers, la multiplication des contrats courts, la concurrence déloyale, le recours non réglementé aux travailleurs détachés.
  • Revaloriser les métiers d’aide à la personne, souvent mal reconnus. Pendant mes études, j’ai été aide-soignant auprès de personnes âgées en perte d’autonomie. Mon emploi le plus difficile, et pourtant le moins bien rémunéré.
  • Atteindre l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, quelle que soit la catégorie d’emploi. Une évidence, et pourtant !
  • Localement, actionner tous les leviers en faveur de l’emploi, en lien avec les acteurs du monde académique, de la recherche technologique et de l’industrie.
  • Agir pour la croissance des PMI et PME, en soutenant l’innovation, l’exportation, en amplifiant la simplification administrative engagée dans le quinquennat, en renforçant les liens entre entreprises de toutes tailles dans notre écosystème si dynamique, en créant des dispositifs d’accompagnement financier pour les entreprises en forte croissance. Rien n’est plus inacceptable que de voir partir un savoir-faire et des emplois à l’étranger, faute de n’avoir pu trouver une solution régionale ou nationale.
  • Encourager la création d’entreprises et soutenir les premières embauches dans les TPE et PME.
  • Donner à celles et ceux qui le souhaitent la capacité de valoriser la formation, ou les acquis et l’expérience pour faciliter les évolutions professionnelles.
  • Faire le pari de la croissance verte, en développant les filières éco-technologiques. Les énergies renouvelables, comme l’épargne énergétique, sont des enjeux pour notre économie, donc pour l’emploi, et sont bénéfiques à notre planète.



Notre modèle social, notre bien commun


Toutes les enquêtes le montrent : nous sommes attachés, et fiers de notre modèle social protecteur et solidaire. Pour notre santé, nous cotisons selon nos moyens, nous recevons selon nos besoins. Notre système de retraites, d’assurance chômage ou encore de prestations pour les familles a été réformé au cours du mandat qui s’achève, il est désormais sur des rails solides. Pourtant, le sentiment d’insécurité sociale, c'est-à-dire l’inquiétude qui pèse sur la capacité de l’Etat à protéger les plus fragiles, lui, demeure. Rapporteur du budget de l’assurance maladie, j’ai inscrit dans la loi la suppression des franchises médicales pour les Français vivant sous le seuil de pauvreté. Il nous faut encore conquérir de nouveaux droits afin que personne ne soit exclu, et réaffirmer que la protection sociale est notre priorité, face à un candidat de droite qui affirme que le modèle aurait vécu.

J’agirai pour :

  • Défendre une assurance maladie forte, un taux élevé de remboursement des soins, une réduction du reste à charge pour les ménages. Je refuse le projet de François Fillon de confier aux assurances privées une part croissante de cette protection héritée du conseil national de la résistance et que le Monde entier nous envie.
  • Rembourser à 100% les soins optiques, dentaires et audio . Nous cotisons à l’assurance maladie obligatoire, aux complémentaires santé, nous ne devrions pas avoir à payer une 3ème fois pour des soins aussi importants.
  • Donner aux hôpitaux les moyens indispensables pour mener à bien leurs missions de formation, de recherche, et de soins. Je préside le comité national de réforme du financement des hôpitaux et je refuse l’idée selon laquelle il y aurait de la gabegie à l’hôpital!
  • Améliorer l’accès aux soins partout. Je considère comme une aberration d’empêcher des jeunes étudiants d’apprendre la médecine en France tout en faisant largement appel aux médecins étrangers. Il faut aussi poursuivre l’effort de développement des maisons de santé pluriprofessionnelles, et développer des passerelles de soins entre médecins, paramédicaux et périmédicaux. La France a pris du retard en la matière.
  • Expérimenter dans les territoires, à l’initiative des professionnels, des parcours de soins coordonnés intégrant soins de ville et hospitaliers, impliquant médecins et paramédicaux
  • Investir massivement dans la prévention, et mieux prendre en compte l’impact de notre environnement sur notre santé (pollution, pesticides, perturbateurs endocriniens).
  • Diffuser les innovations en santé, qu’elles soient technologiques ou organisationnelles, et soutenir les filières industrielles en santé, créatrices d’emplois.
  • Développer des filières adaptées aux personnes en situation de perte d’autonomie pour répondre à leurs besoins particuliers, ainsi que ceux de leurs proches aidants, à tous les moments de leur vie. L’accès aux EHPAD reste encore bien trop complexe et coûteux.
  • Tendre vers une société totalement inclusive pour les personnes porteuses de handicap.
  • Lutter contre toutes les formes de discrimination, notamment sur le marché de l’emploi.


Des projets pour le territoire


→ Un territoire moteur en matière de politique énergétique
→ Faire vivre le droit au logement (rénovation thermique, logement étudiants, logements familiaux)
→ L’accès pour tous à une culture de qualité
→ Et si on parlait vraiment de santé environnementale ?
→ Accompagner la dynamique French Tech (numérique et éducation, ainés, …)
→ Des écoles, une éducation (faire évoluer par l’expérimentation, soutenir localement les projets, moyens Rep,…)
→ Le vieillissement, une chance à anticiper !
→ Implanter une cité des technologies de la santé dans la circonscription
→ autres…

Ce programme s'enrichira au fil des semaines, revenez régulièrement nous voir sur veran2017.fr. Les propositions pour le territoire seront également déclinées sous format papier.